Méthodologie sur la pêche

II.3 Méthodologie de collecte sur la pêche

La pêche est l'activité consistant à capturer des animaux aquatiques (poissons, mais également et notamment crustacés et céphalopodes) dans leur milieu naturel (océans, mers, cours d'eau, étangs, lacs, mares). Elle est pratiquée par les pêcheurs, comme loisir ou profession. Les techniques et engins de pêche sont nombreux, dépendant de l'espèce recherchée, du milieu, ou encore du bateau utilisé.

Au Burundi, il y a deux types de pêche qu’on pratique. C’est la pêche artisanale et la pêche coutumière. Cette activité concerne le long du lac Tanganyika et les lacs du nord.

Le déroulement de la collecte se fait d’abord par identification du nombre de plages de débarquement. A chaque plage, il y a un collecteur des données qu’on appelle observateur de pêche de la Direction des Eaux, Pêche et Aquaculture. Puis, ce dernier rempli deux formulaires dont le premier est le formulaire d’effort de pêche et le second est le formulaire de débarquement. Au premier, il enregistre les bateaux sortis par type et au second il collecte des données de chaque espèce de poisson, la quantité et les prix y relatifs lorsque les bateaux sont retournés càd la prise par engin de pêche et par espèce et il mentionne le prix au producteur. On prend 12 échantillons par plage et par type de bateaux et par jour. Le logiciel ART-FISH est celui qui exige le tirage des 12 échantillons dans la population totale.

De plus, la collecte est journalière et cela dure 23 jours durant le mois car il y a 7 jours de fermeture.

Après, l’agent de collecte envoi les fiches remplies à la direction de pêche pour faire ensuite des vérifications et faire le calcul préliminaire. Il y a une équipe qui saisit les données dans le logiciel ART-FISH qui possède deux composantes. L’une est ART-Basic pour la saisie, l’autre ART–SER qui fait le traitement des données. Enfin, on fait des analyses et on publie le bulletin mensuel. Celui-ci est publié le 15 du mois suivant celui de la collecte.

Signalons que dans les lacs du nord, ce sont les présidents des associations des plages qui font la collecte sous l’encadrement du chargé de la pêche dans la DPAE Kirundo.

II.4 Méthodologie de collecte sur la pisciculture

Chaque année, la Direction des Eaux, Pêche et Aquaculture fait une enquête sur la pisciculture au niveau national. Les cadres et les techniciens de la direction enquêtent sur le nombre d’étangs piscicoles, la production et la superficie de ces étangs. Une équipe de 3 personnes se rend dans la province et collecte les données dans toutes les communes de la province visitée pendant une semaine. La production est mesurée par le propriétaire à base d’une balance et enregistre sur une fiche ou un registre chaque fois qu’il fait la récolte. Le personnel de direction mesure la superficie de l’étang par un GPS à défaut il utilise le décamètre. Les données sont annuelles et sont publiées au mois de janvier de l’année suivante.

Données admnistratives

Méthodologie de collecte sur la pêche

La pêche est l'activité consistant à capturer des animaux aquatiques (poissons, mais également et notamment crustacés et céphalopodes) dans leur milieu naturel (océans, mers, cours d'eau, étangs, lacs, mares). Elle est pratiquée par les pêcheurs, comme loisir ou profession. Les techniques et engins de pêche sont nombreux, dépendant de l'espèce recherchée, du milieu, ou encore du bateau utilisé.

Au Burundi, il y a deux types de pêche qu’on pratique. C’est la pêche artisanale et la pêche coutumière. Cette activité concerne le long du lac Tanganyika et les lacs du nord.

Le déroulement de la collecte se fait d’abord par identification du nombre de plages de débarquement. A chaque plage, il y a un collecteur des données qu’on appelle observateur de pêche de la Direction des Eaux, Pêche et Aquaculture. Puis, ce dernier rempli deux formulaires dont le premier est le formulaire d’effort de pêche et le second est le formulaire de débarquement. Au premier, il enregistre les bateaux sortis par type et au second il collecte des données de chaque espèce de poisson, la quantité et les prix y relatifs lorsque les bateaux sont retournés càd la prise par engin de pêche et par espèce et il mentionne le prix au producteur.

On prend 12 échantillons par plage et par type de bateaux et par jour. Le logiciel ART-FISH exige le tirage de 12 échantillons dans la population totale.

De plus, la collecte est journalière et cela dure 23 jours durant le mois car il y a 7 jours de fermeture.

Après, l’agent de collecte envoi les fiches remplies à la direction de pêche pour faire ensuite des vérifications et faire le calcul préliminaire. Il y a une équipe qui saisit les données dans le logiciel ART-FISH qui possède deux composantes. L’une est ART-Basic pour la saisie, l’autre ART–SER qui fait le traitement des données. Enfin, on fait des analyses et on publie le bulletin mensuel. Celui-ci est publié le 15 du mois suivant celui de la collecte.

Signalons que dans les lacs du nord, ce sont les présidents des associations des plages qui font la collecte sous l’encadrement du chargé de la pêche dans la DPAE Kirundo.

Méthodologie de collecte sur la pisciculture

Chaque année, la Direction des Eaux, Pêche et Aquaculture fait une enquête sur la pisciculture au niveau national. Les cadres et les techniciens de la direction enquêtent sur le nombre d’étangs piscicoles, la production et la superficie de ces étangs. Une équipe de 3 personnes se rend dans la province et collecte les données dans toutes les communes de la province visitée pendant une semaine. La production est mesurée par le propriétaire à base d’une balance et enregistre sur une fiche ou un registre chaque fois qu’il fait la récolte. Le personnel de direction mesure la superficie de l’étang par un GPS à défaut il utilise le décamètre. Les données sont annuelles et sont publiées au mois de janvier de l’année suivante.

ISTEEBU

Méthodologie de collecte sur la pêche

La pêche est l'activité consistant à capturer des animaux aquatiques (poissons, mais également et notamment crustacés et céphalopodes) dans leur milieu naturel (océans, mers, cours d'eau, étangs, lacs, mares). Elle est pratiquée par les pêcheurs, comme loisir ou profession. Les techniques et engins de pêche sont nombreux, dépendant de l'espèce recherchée, du milieu, ou encore du bateau utilisé.

Au Burundi, il y a deux types de pêche qu’on pratique. C’est la pêche artisanale et la pêche coutumière. Cette activité concerne le long du lac Tanganyika et les lacs du nord.

Le déroulement de la collecte se fait d’abord par identification du nombre de plages de débarquement. A chaque plage, il y a un collecteur des données qu’on appelle observateur de pêche de la Direction des Eaux, Pêche et Aquaculture. Puis, ce dernier rempli deux formulaires dont le premier est le formulaire d’effort de pêche et le second est le formulaire de débarquement. Au premier, il enregistre les bateaux sortis par type et au second il collecte des données de chaque espèce de poisson, la quantité et les prix y relatifs lorsque les bateaux sont retournés càd la prise par engin de pêche et par espèce et il mentionne le prix au producteur.

On prend 12 échantillons par plage et par type de bateaux et par jour. Le logiciel ART-FISH exige le tirage de 12 échantillons dans la population totale.

De plus, la collecte est journalière et cela dure 23 jours durant le mois car il y a 7 jours de fermeture.

Après, l’agent de collecte envoi les fiches remplies à la direction de pêche pour faire ensuite des vérifications et faire le calcul préliminaire. Il y a une équipe qui saisit les données dans le logiciel ART-FISH qui possède deux composantes. L’une est ART-Basic pour la saisie, l’autre ART–SER qui fait le traitement des données. Enfin, on fait des analyses et on publie le bulletin mensuel. Celui-ci est publié le 15 du mois suivant celui de la collecte.

Signalons que dans les lacs du nord, ce sont les présidents des associations des plages qui font la collecte sous l’encadrement du chargé de la pêche dans la DPAE Kirundo.

Méthodologie de collecte sur la pisciculture

Chaque année, la Direction des Eaux, Pêche et Aquaculture fait une enquête sur la pisciculture au niveau national. Les cadres et les techniciens de la direction enquêtent sur le nombre d’étangs piscicoles, la production et la superficie de ces étangs. Une équipe de 3 personnes se rend dans la province et collecte les données dans toutes les communes de la province visitée pendant une semaine. La production est mesurée par le propriétaire à base d’une balance et enregistre sur une fiche ou un registre chaque fois qu’il fait la récolte. Le personnel de direction mesure la superficie de l’étang par un GPS à défaut il utilise le décamètre. Les données sont annuelles et sont publiées au mois de janvier de l’année suivante.

 

La DSIA fournit des informations sur : l'evolution des prix des differents produits essentiels sur les differents marchés, informations commentés et illustrés de tableaux, graphiques ; les mémentos, concentrés des données essentielles en tableaux et graphiques.

Contacts

 dsia(@)minagrie.gov.bi
  +257 .22 27 83 55
  +257.22 27 83 55
 Ntahangwa,Ngagara,Avenue Mwambutsa,Immeuble Minagrie,

Reste en contact