Valorisation des produits halieutiques

La valorisation concerne uniquement les poissons du Lac Tanganyika. La production aquacole est encore très faible, l’électricité est absente et l’aquaculture est caractérisée par la faiblesse du capital et le manque de savoir-faire en matière en technologie post récolte.

Par ailleurs, la production est vite vendue à des clients qui prennent livraison du poisson frais au bord des étangs.

La valorisation du poisson est conditionnée par les éléments ci-après:

  • Engins et matériel de pêche
  • les modalités de capture ;
  • Conditionnement de la prise;
  • le transport vers la côte ;
  • l'accueil à l'accostage ;
  • les infrastructures et équipements de conditionnement ;
  • la manutention ;
  • la transformation ;
  • l’emballage/stockage ;
  • le transport.

Organisation des pisciculteurs dans la zone du projet

Certains pisciculteurs sont organisés en associations et d’autres non. Actuellement, on compte 17 associations dont certaines sont plus importantes que d’autres comme ADECA (Association des démobilisés et ex-combattants pour l’auto développement) qui compte à elle seule 30 772 pisciculteurs. Il existe aussi des producteurs privés qui visent des productions semi-intensives en monoculture du Tilapia pouvant atteindre 8t/ha/an (cas de la ferme de Maramvya « SAMAKI TAMU »).  

Contraintes de production des poissons

Les principales contraintes sont les suivantes :

  • Socio-économiques  : forte pression démographique ; pauvreté et inégalité ; analphabétisme; ressources matérielles et financières insuffisantes ;
  • Institutionnelles : gouvernance inadéquate de ressources; absence de législation piscicole ; manque d’application de règlements adéquats lorsqu’ils existent ; I insuffisance des capacités de suivi, contrôle et surveillance ; manque de coordination entre les intervenants ; insuffisance d’information et de communication ; absence d’ institutions de recherche ; faiblesse de capacités organisationnelles des acteurs de la filière et insuffisance d’encadrement.
  • technologiques : utilisation d'engins illicites non déclarés et non réglementés ;; manque d'équipement et matériel adéquat de pêche ; de transport et de conditionnement; insuffisance d'infrastructures d’appui ;
  • Environnementales : forte pression de pêche sur le lac,; faible maitrise des défis environnementaux; pollution croissante; forte érosion au niveau des bassins versants ; agressions anthropiques de toutes sortes telles que destruction des zones de frayère, , la colonisation des abords immédiats des rivages.

L’organisation des pêcheurs sur les étangs naturels de Cibitoke

Dans la zone du projet, en province de Cibitoke, une activité de pêche est exercée sur le lac naturel de Dogodogo et dans les étangs naturels de Nyamuziba, Mirango et Nyamahere.Les principales espèces de poissons pêchés appartiennent aux genres Tilapia, Clarias et « Inungu ». La production piscicole annuelle de ces lacs atteint actuellement 32,8 tonnes. La pêche y est pratiquée par des pêcheurs isolés (individuels) sur les étangs naturels de Mirango et Nyamahere ou regroupés en associations. Deux associations sont reconnues pour le moment : l’Association des Pêcheurs du Lac Dogodogo (APLD) comptant 45 membres dont 15 femmes et l’association DUHUZIBIKORWA qui pêche sur Nyamuziba avec 32 membres dont 6 femmes.

Les captures

La pèche, essentiellement pélagique, est basée sur six principales espèces commerciales: deux espèces de clupéidés (Stolothrissa tanganicae et Limnothrissa miodon) et quatre espèces de Lates (L.stappersii,L.microlepis, L.angustifrons, L.mariae). La production de la Pêche littorale est beaucoup plus diversifiée et essentiellement basée sur les Cichlidae. Les captures opérées sur les populations littorales ne constituant qu’entre 1.5% et 3% des prises. La majeure partie de la production (70%) est commercialisée et consommée fraîche.

Les captures des dernières années sont résumées sur le tableau ci-dessous.

 

La DSIA fournit des informations sur : l'evolution des prix des differents produits essentiels sur les differents marchés, informations commentés et illustrés de tableaux, graphiques ; les mémentos, concentrés des données essentielles en tableaux et graphiques.

Contacts

 dsia(@)minagrie.gov.bi
  +257 .22 27 83 55
  +257.22 27 83 55
 Ntahangwa,Ngagara,Avenue Mwambutsa,Immeuble Minagrie,

Reste en contact